« À la chasse aux neutrinos : un observatoire sous-marin à Toulon ! »

Image Alt Text

Table des matières

Pourquoi un observatoire unique sous-marin a été installé près de Toulon?

Un observatoire sous-marin a été installé au large de Toulon, à 2500 mètres de profondeur, par l’Ifremer, Aix-Marseille Université, et le CNRS. Il est composé d’un détecteur géant de neutrinos, nommé Cubic Kilometre Neutrino Telescope (KM3NeT), et plusieurs instruments destinés à analyser l’environnement profond de cette partie du golfe du Lion.

Qu’est-ce qu’un neutrino?

Un neutrino est une particule quasi-impossible à attraper qui voyage dans l’espace, traversant même les planètes et les étoiles. En réalité, un neutrino est une superposition quantique de trois états, trois saveurs, et selon le moment où il est observé, il peut osciller entre ces trois états. Les scientifiques espèrent percer le secret de cette oscillation ouvrirait de nouvelles pistes et contraintes pour le modèle standard.

À quoi KM3NeT va-t-il servir?

Le détecteur géant de neutrinos permettra d’observer jusqu’à 50 fois plus de neutrinos par an que son prédécesseur, le télescope sous-marin Antares. Avec les informations obtenues, les scientifiques chercheront à percer des mystères cosmiques tels que les explosions d’étoiles ou les fusions de trous noirs.

Des découvertes sur l’environnement profond vont-elles être réalisées?

Outre l’observation des neutrinos, d’autres instruments vont permettre d’étudier l’environnement de l’océan profond sur la zone du golfe du Lion. Parmi eux, le rover BathyBot, développé par l’Institut méditerranéen d’océanologie, pourra se déplacer grâce à ses chenilles sur le plancher océanique et mesurer plusieurs paramètres sur l’eau et le courant marin.

Quels sont les enjeux de la découverte de l’environnement profond?

L’étude de l’environnement des zones profondes permettra de comprendre les effets du réchauffement climatique et des changements environnementaux. Cela aidera à mieux connaître les processus tectoniques, volcaniques ou hydrothermaux qui pourraient menacer les zones côtières à forte densité de population.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *